Comment gérer vos angoisses et coups de blues

Comment gérer vos angoisses et coups de blues

Comment gérer vos angoisses et coups de blues

Comment vous en sortir ? Vous être nombreux à vous demander qui peut vous aider. Que ce soit pour des crises d’angoisse, une prise de poids, des insomnies, du stress au travail, un accompagnement lors d’une grossesse… Vous réfléchissez à la méthode la plus adaptée à votre problème et comment vous y prendre.

Leçon 1 : ne pas se focaliser sur une méthode

Je suis coach, sophrologue, hypnothérapeute… et la première leçon que j’ai tiré de mon expérience c’est qu’il n’y a pas une technique, une méthode magique qui va résoudre tous vos problèmes. J’ai été la première à chercher la méthode miracle. Pour mes problèmes de dos j’ai essayé le kiné, une opération au laser auprès d’un chirurgien, le yoga, l’ostéopathe, le chiropracteur. Il n’y a pas de méthode miracle.

Ce qui va faire que vous allez aller mieux est une combinaison de plusieurs choses. Par exemple pour un problème de dos, le yoga et le rendez-vous trimestriel chez l’ostéopathe, votre propre gestion du stress, votre posture…

C’est un peu stressant car ce n’est pas simple et vous ne savez plus où chercher, qui contacter, quelles solutions trouver… Mais rappelez qu’une méthode unique ne fait pas tout.

Leçon 2 : la personne qui vous aide est aussi, voire plus importante que sa spécialité

Pour un problème cardiaque, il faut aller voir un cardiologue, c’est évident! Mais pour une souffrance émotionnelle, quelle personne aller voir ? Si vous angoissez vous pouvez aller voir un sophrologue qui va vous apprendre des techniques de respiration, un psy pour analyser, démêler votre passé, un coach pour vous redonner des perspectives d’avenir… Tout est possible, il n’y a pas de mauvais choix ; le plus important est de trouver la personne qui vous inspire confiance. Une personne humaine, qui vous écoute vraiment, qui est humble, qui est formée à la relation d’aide avant tout. Accompagner une personne c’est écouter son histoire, ce qu’elle dit et ce qu’elle ne dit pas, observer sa gestuelle, son niveau d’énergie… En coaching j’ai appris à écouter l’autre et à écouter ce que je ressentais au contact de cette personne. J’ai appris à faire confiance à mes intuitions et oser poser des questions. Celles qui ne semblent pas directement liées avec le sujet mais qui font mouche.

J’ai aussi travaillé sur moi, quelles sont mes intentions quand j’aide quelqu’un ? Ne pas chercher à briller, à sauver la personne, à lui donner des conseils surfaits, accepter que l’autre ne soit pas prêt à vraiment se remettre en question, accueillir aussi quand je ne sais pas, quand je doute… Accepter que l’autre soit déçu car il rejoue parfois sa problématique de vie avec la personne qui l’aide.

Et puis il y a cette part de magie qui fait que la personne qui se fait aider trouve une résonnance auprès du coach ou du thérapeute. J’aide avec mes connaissances, mon expérience, ma prise de recul et aussi bien sûr avec mon cœur, cet organe qui a souffert, qui a aimé. Cela m’arrive souvent d’être émue quand j’écoute une histoire de vie et le fait de me voir touchée, aide la personne à se reconnecter à ses émotions. Elle réinvestit, se réapproprie son vécu émotionnel dont elle s’était coupée. Ce qui était trop douloureux à faire seule, elle peut le faire accompagnée. Sentir, se laisser traverser par une émotion et la laisser aller en tout sérénité…

Leçon 3 : la personne qui peut vous aider le mieux c’est vous-même

Aller de l’avant, faire la paix avec ses tempêtes émotionnelles est un voyage passionnant. Une phobie peut être débloquée en 2 séances d’hypnose, je l’ai personnellement expérimenté et je le constate auprès de mes clients, tout comme une tristesse peut durer plus longtemps. Il n’y a pas de règle. Ce qui est certain c’est que vous êtes au cœur de votre apaisement. Comprendre vos blessures, reconnaître vos forces, savoir quand se dépasser et quand se reposer… Donner du sens à votre histoire, vous engager à vivre certaines humeurs plus que d’autres, accepter d’échouer et recommencer. Ce qui fait que vous allez aller mieux c’est votre alignement (corps, tête, cœur), votre environnement, votre entourage, vos perspectives, votre capacité à décider, à douter aussi.

Chercher toutes les méthodes possibles pour résoudre un problème revient à vouloir tester 1000 clefs sur une serrure alors que la porte n’est pas vraiment fermée. La relation d’aide illustre bien cette image : vous aider à voir autrement les choses et vous guider à trouver en vous un espace pour dépasser les obstacles.

 

Partagez ma vidéo sur ce thème :

 

 

Pour aller plus loin, j’ai créé un programme qui vous aide à vous recentrer et retrouver de la sérénité. Vous apprenez à prendre du temps chaque jour pour vous et suivez en vidéos mes routines bien-être ( exercice de yoga, relaxation, méditation, respiration…). 

Oh my focus